Stranger Things

strangerthingsposterBon ben je vais faire comme plein de monde et vous parler de la série qui fait fureur ces temps, Stranger Things, sur Netflix. Et je vais faire comme plein de monde aussi pour dire à quel point c’est de la balle. On s’est alignés les 8 épisodes de la saison en 2 soirées tellement c’était bien et prenant (et encore, 4a c’est parce que fallait se lever le matin pour aller bosser). Alors kezako que ce Stranger Things? Cette série se déroule dans les années 1980 et l’on y suit un groupe de gamins, pré-ados, des peu sociables qui se font emmerder, des geeks qui jouent à D&D et sont les intellos de service. Un soir, l’un d’entre eux disparaît sans laisser de traces. Partis à sa recherche, ses potes vont tomber sur une mystérieuse jeune fille au crâne rasé et portant une chemise d’hôpital. Et à partir de là, les choses vont gentiment partir en sucette. Alors bon, sur cette base, avec l’ambiance Goonies/ET dont on a beaucoup parlé, j’ai lancé la série, et j’y ai découvert aussi une autre ambiance, en plus, très sombre, avec un fort suspens et quelques scènes qui font sursauter ; j’ai d’ailleurs regardé la série avec quelqu’un d’un peu sensible à ce genre de chose, et je peux vous assurer que ça marche bien, la série est assez dark et a ses moments qui filent un peu les chocottes. Au programme donc, un monstre, des pouvoirs psys, de la manipulation, du complot, de l’action, du suspens, de l’humour, de l’amitié, de l’amourette (mais pas trop, juste ce qu’il faut), pour un résultat absolument réussi, et une série super prenante.

Ce qui ressort très vite, c’est cette ambaince 80’s. tout y est, et du coup Stranger Things va beaucoup parler aux gens ayant vécu cette époque. Entre la technologie et les looks, la période est super bien reconstituée, jusque dans les dialogues avec références aux sales communistes. La technologie d’époque va obliger nos héros à développer d’autres stratagèmes, puisque pas de téléphones portables, de GPS et compagnie. Jusque dans les affiches de films et de groupes sur les murs, on est à fond dans l’époque 80’s ; y compris la bande-son bien sûr avec de grands titres de l’époque et en priorité le Should I Stay or Should I Go des Clash. Mais les références 80’s se retrouvent aussi dans la forme de la série qui est un véritable hommage aux productions de l’époque, à commencer bien entendu par des trucs comm els Goonies ou ET, mais aussi Stand by Me, Poltergeist, et tout plein d’autres. Des petits malins se sont même amusés à monter tout cela dans une vidéo. C’est fou comme on retrouve plein de trucs, se demandant parfois si les auteurs font juste un hommage ou tombent dans le plagiat ou alors s’ils dénotent un manque d’inventivité certain. Au vu de la qualité de la série, je garde l’idée de l’hommage.

Stranger Things repose aussi beaucoup sur ses héros, les trois gamins qui cherchent leur pote et leur nouvelle alliée, la fille bizarre. Et franchement ce groupe est juste génial. je ne sais pas d’où ils ont sorti ces acteurs, mais ils sont à fond dedans, en particulier Millie Brown dans le rôle d’Eleven, absolument grandiose, touchante mais capable aussi de faire peur avec un regard incroyable. A ses côtés, les jeunes Finn Wolfhard, Caleb McLaughlin, et Gaten Matarazzo sont vraiment bons, plongés dans une époque qu’ils n’iont pas connue et réussissant à la restituer de manière crédible. Le casting adulte ou ado n’est pas en reste, à commencer par la star de service, Wynona Rider en mère obsédée par la disparition de son fils, un personnage complexe, toujours su bord de la folie. David Harbour, gros habitué de seconds rôles à la télé, campe le sheriff alcoolique et rude de la ville, mais au grand cœur évidemment. J’aime beaucoup aussi Natalia Dyer, mignonne comme tout dans un rôle aussi très fort (dommage de l’avoir laissée aussi anorexique cependant, ça gâche le truc). Charlie Heaton joue le grand frère asocial et coupé du monde du jeune disparu, dans une famille complètement démolie, et il s’en sort magnifiquement bien. Une belle brochette d’acteurs, dont beaucoup d’inconnus, qui se donnent à fond, et c’est une réussite.

Avec une réalisation de qualité et un sens du suspens et du rythme qui prend très vite, cette série s’impose comme une réussite. Les cliffhangers de fins d’épisodes sont très bien pensés ; et c’est du Netflix, donc pas besoin d’attendre entre chaque épisode, on se passe donc des « previously on… » pour enchaîner les épisodes. Ca passe vite et bien, que du bonheur.

A noter encore que, si vous souhaitez une explication à tout, vous risque d’être déçus. La série donne des réponses, mais pas toutes et certains points restent en suspens. j’aime bien, cela permet au spectateur de se faire sa propre opinion, de continuer à faire vivre la série dans sa tête après la fin du visionnement. Et ici  le rapport explications/inconnues est bien dosé. On a une fin qui laisse quelques interrogations, ainsi que la porte ouverte à une potentielle deuxième saison, qui depuis a été officialisée ; espérons que ça ne fasse pas partir le tout en sucette et que les auteurs nous livreront une intrigue tout aussi bien foutue.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré, et je recommande chaudement…

 

Une réflexion sur « Stranger Things »

Laisser un commentaire