Vaiana

Et hop, voilà le Disney de Noël dernier dans mes films vus (pas eu l’occasion d’aller le voir au cinéma, j’ai attendu la sortie en blue-ray). Et franchement c’était bien ; trop de chansons, mais bien. Il faut dire qu’ils savent y faire les gens de chez Disney pour créer des personnages attachants et raconter une belle histoire. Cette fois, on suit les aventures de Vaiana (c’est son nom par chez nous mais elle s’appelle aussi Moana en VO pour de subtiles raisons de copyright et de nom d’actrice porno italienne)…

Bref Vaiana donc, fille d’un chef de village polynésien bien sédentaire qui refuse que l’on pense même vaguement à l’idée de quitter l’île. Oui mais voilà, à cause d’une ancienne malédiction, un mal étrange gagne du terrain et le village ne pourra bientôt plus se nourrir. Vaiana, semble-t-il élue par l’océan lui-même, va partir telle la rebelle contre l’avis de presque tous et naviguer sur les mers pour aller chercher un demi-dieu banni bien loin, retrouver l’arme magique du dit demi-dieu, et latter sa face à un grand méchant qui protège le lieu où on l’on peut briser la malédiction. Pour sauver son village, son île, et le monde au passage.

Nous avons donc là une belle aventure, avec une princesse Disney rebelle et surtout sans love-story, ce qui change pas mal. On est plutôt dans un buddy-movie avec ce duo improbable qui met un certain temps à pouvoir bosser ensemble ; Maui et Vaiana ne sont pas fondamentalement proches ni dans la même optique au départ. La grande aventure héroïque du film est donc rythmée par les relations entre les deux héros aux personnalités très fortes et marquées. Autour gravite une galerie de personnages secondaires pas dénués d’intérêt, comme le crabe géant, les kakamoras, et bien entendu le poulet profondément débile (l’un des personnages les plus bêtes que j’aie vus de toute l’histoire, formant un très bon élément comique) et le tatouage mouvant de Maui (‘tain je veux le même).

Bien évidemment, le film est une réussite technique, travaillé aux petits oignons et poli comme un sou neuf. Des fois trop propre d’ailleurs. mais les images sont magnifiques, le travail sur l’animation et les personnages envoie du lourd, en particulier le travail effectué sur l’eau.  Il y a de vrais moments épiques intenses, très bien rendus.

Donc voilà, encore une fois Disney nous balance un fort beau film d’animation, qui conviendra surtout aux enfants, les références pour adultes étant moins nombreuses que dans d’autres. Une histoire assez classique finalement, mais très bien traitée. Comme presque toujours avec Disney, je regrette juste le trop plein de chansons, mais bon il paraît que ça marche.

Laisser un commentaire