Agents of S.H.I.E.L.D. – saison 04

Précédemment : Saison 01Saison 02Saison 03

La fin de la saison 3 avait certes permis de se débarrasser d’un ennemi important, mais c’était aussi un crève-cœur avec la perte d’un personnage du côté des gentils aussi. Avec la disparition d’Hydra et les accords de Sokovie, le Shield opère maintenant de manière publique et officielle. La population n’est cependant pas entièrement acquise à la cohabitation avec les Inhumains, et des groupes extrémistes répondent violemment à leur présence. Tandis que Coulson tente sur le terrain de rentrer en contact avec ceux qu’il trouve. Daisy fait cavalier seul. Un nouveau directeur du Shield, pointure en communication, a fait son apparition. C’est l’apparition d’une créature bien particulière, le Ghostrider, qui va amener l’équipe à se ressouder pour lutter contre une nouvelle menace. Entre un livre venu d’une autre dimension et aux pouvoirs inconcevables, une IA qui se libère de ses chaînes, une réalité virtuelle proposant un monde alternatif, des clones, des androïdes, une dimension démoniaque, et quelques autres trucs, l’équipe du Shield va avoir fort à faire pour survivre déjà, mais aussi pour sauver le monde.

L’ampleur de la menace de la troisième saison mettait la barre très haut pour celle-ci si les créateurs souhaitaient faire plus fort. Avec une saison bien découpée en deux parties, on a une progression et un rythme intéressants. Le sort du monde est à nouveau en jeu. Les antagonistes sont très puissants. les mélanges science et magie que l’on trouve dans la saison rendent le tout un peu tordu par moments.

La série continue sur son ton habituel, avec l’humour et les punchlines qui les caractérisent, tout en permettant de développer/approfondir les personnages ; d’ailleurs la fin de saison est assez forte avec cette découverte de ce que l’on est capable de faire dans certaines circonstances bien particulières. L’action est toujours très présente et bien soutenue. Les liens avec les films Marvel sont toujours là, en particulier les références régulières aux accords de Sokovie. Et puis ce rôle central des Inhumains, la question de leur place dans la société ; on aborde par là le thème de l’acceptation de la différence.

Une bonne saison, prenante, tendue, avec ce qu’il faut de suspens. J’ai bien apprécié. Le final de la saison nous annonce une 5ème bien particulière qui risque de passer encore une vitesse de plus. En sachant qu’entretemps il y aura eu la diffusion de la série The Ihumans (qui n’est donc plus un film), on peut imaginer que les choses iront très loin…

Laisser un commentaire