A la Croisée des Mondes – La Boussole d’Or

Quand on cherche à remplir les vacances avec des visionnements de films pour la petiote, on tente des trucs divers. Et là j’ai eu une très bonne surprise avec ce film de 2007, adaptation du premier tome d’une trilogie de romans pour ados à succès. Franchement à l’époque je ne m’étais pas senti emballé, et depuis je n’avais jamais cherché à le voir. Ben finalement c’était une erreur car ce film a de nombreuses qualités.

L’histoire se déroule dans un monde fantastique, avec ses différents peuples, à savoir des sorcières aux grands pouvoirs, des gitans des mers qui naviguent sur les océans et ont mauvaise réputation, les puissants ours blancs du grand nord, et finalement le peuple « standard ». Ceux-ci, ainsi que les gitans, ont des « dæmons », des créatures magiques de forme animale qui leur sont liés, comme des familiers. On va suivre les pas d’une jeune orpheline vivant dans les murs d’une grande école. Curieuse et impertinente comme il faut, remettant en cause l’autorité, elle va se retrouver embarquée dans une grande aventure avec en point de mire rien de moins que sauver le monde (ou plutôt les mondes puisque tous sont connectés entre eux et que certains personnages veulent ouvrir des passages entre ces mondes).

Ce film reprend bien des poncifs de la littérature « pour ados » bien entendu : une élue destinée à sauver le monde, des castes sociales bien définies, des relations familiales cachées, des gentils sympathiques et héroïques, des méchants cruels visant à dominer le monde,… Et puis bon, je dois dire que ce ne sont pas les révélations et retournements de situations qui m’ont vraiment emballés. beaucoup de choses sot téléphonées. Rien de bien transcendant au niveau de l’histoire donc. Mais le film tient à son univers et à sa mise en images. On a droit à un flot de superbes images, de designs incroyables, dans un monde très steampunk qui me parle beaucoup. La ville, les navires (aussi bien volants que sur l’eau), les armes, les ours, les objets, les dæmons, etc. Tout participe à créer un univers particulier super bien rendu qui s’avère enivrant, un véritable appel à l’aventure. Le tout regorge de petits détails visuels somptueux. Sans parler de cette ambiance de Ville pionnière du far-west au nord, et plein d’autres éléments encore. J’avoue avoir vraiment apprécié cet aspect. Et c’est au réalisateur Chris Weitz que l’on doit cela.

Et puis il y a tous ces personnages, avec un casting de haut rang. A commencer par Dakota Blue Richards dans le premier rôle, forte, puissante, prenante, impressionnante. Mais il y a aussi Nicole Kidman (The Others,…), Daniel Craig (James Bond,…), Eva Green (Penny Dreadful,…), Sam Elliott (Hulk,…), Jim Carter, Tom Courtenay, Sir Christopher Lee (je ne vous ferai pas l’affront de vous lister des films ici, ce monsieur est un mythe à lui seul), ou encore Derek Jacobi. Sans compter les voix pour les créatures en VO de Ian McKellen (X-Men, Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit, Wolverine,…), Ian McShane (Deadwood, John Wick,…), Kristin Scott Thomas (Quatre mariages et un enterrement, Mission Impossible, Tomb Raider,…) ou Kathy Bates (Misery, American Horror Story,…). Du très beau monde qui se donne pour des prestations réussies.

Un film qui vaut la peine d’être vu, ne serait-ce que pour les images enchanteresses qu’il amène. Ses décors et ses costumes, ses designs. Et même si l’intrigue reste assez simple et convenue, elle n’en tient pas moins la route ; et elle peut tenir en haleine les jeunes (en tout cas ma petiote était à fond). Dommage que la suite n’ait jamais vu le jour… sauf qu’on nous annonce une série pour dans pas longtemps avec quand même Dafne Keen (Logan) et James McAvoy (X-Men, Atomic Blonde, Split, Wanted,…). Et en attendant ça me donne presque envie de lire les bouquins aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.