Spider-Man : Far From Home

Alors oui des fois je me plains du manque d’originalité d’Hollywood qui nous relance toujours les mêmes trucs, je trouve parfois que du Marvel on en bouffe un peu beaucoup, et en même temps je suis allé voir ce nouveau Spider-Man… Voilà… OK… N’en rajoutez pas.

Et je me suis bien éclaté.

Et attention si vous avez pas vu les deux derniers Avengers, parce que ça va spoiler sévère, ce film étant leur suite directe. Franchement si vous ne les avez pas vus, passez votre chemin, et sur ce billet, et sur le film ; allez voir les deux derniers Avengers, puis revenez vous faire plaisir. Ces deux films ont spoilés dès les premières minutes de Far From Home.

Après les événements majeurs et marquants de Infinity WarEndgame, la population mondiale doit apprendre à faire avec ; en particulier ces gens qui ont disparus pendant 5 ans et sont revenus tels quels, tandis que la reste de la population a continué à vieillir/vivre/changer. Et là au milieu Peter Parker, avec ses remords, ses remises en question, son impression de pas être à la hauteur, et ce deuil permanent qu’il porte pour Tony Stark, son mentor depuis Civil War et Homecoming. Bref, notre homme araignée ne va pas super fort. Et ce voyage avec sa classe en Europe ne pourra que lui faire du bien et lui changer les idées. Sauf que les ennuis ont décidé de le suivre (oh ben ça alors) et que des monstres vont attaquer les villes par lesquelles il passe. Le Shield lui demande alors de reprendre son costume pour lutter contre ça. Et c’est là que débarque Mysterio, un type venu d’une autre Terre dans une réalité parralèle, qui poursuit ces créatures ; celles-ci ayant détruit son monde, il veut les anéantir. Les deux héros vont devoir unir leurs forces pour lutter contre cette nouvelle menace, tandis que la vie privée et sentimentale de Peter Parker se révèle compliquée.

Je dois dire qu’après les événements des derniers Avengers et leur ampleur, leur profondeur, après ce diptyque au fort potentiel dramatique et aux implications de fou, le ton ultra léger de ce Spider-Man m’a un peu surpris. On passe une bonne partie du film dans le ton de la comédie pour ados avec le voyage de classe, Peter amoureux mais qui n’ose rien dire, son pote, le beau gosse de la classe, les profs débiles, le tout plein de gags et d’humour très premier degré ; un truc super léger où les quelques bouts de super-héros et de pouvoirs sont plus là pour faire rire qu’autre chose (le drone et le bus)… Rien de bien transcendant et franchement limite décevant ; en tout cas pas ce à quoi je m’attendais. je sais bien que Parker est un ado, que l’humour a toujours fait partie du personnage, que ses histoires de cœur sont centrales à sa construction de héros, mais là on tombe presque dans le cliché… Mais le film reprend furieusement du poil de la bête dans la deuxième partie (j’ai même une théorie à ce sujet, que je vous donne plus bas dans la partie « spoilers » du billet).

On retrouve derrière la caméra Jon Watts, déjà aux commandes de Homecoming. Il reprend le personnage pour en construire un développement fracassant. Le film travaille super bien sur le personnage qui se construit, s’interroge, décide du cours de sa vie. Bon, on verra venir le twist de milieu de film, même si son ampleur et son explication sont des surprises (qui intègrent d’ailleurs complètement le film au MCU sur toute sa durée, très fort). Mais c’est du Marvel, du coup on a aussi du très grand spectacle. Le film envoie du bois en termes de scènes d’action et propose de jolis tours de force. Il y a des visuels vraiment impressionnants.

Devant la caméra, on retrouve les gens déjà présents précédemment dans Homecoming ou le reste du MDU, avec bien évidemment Tom Holland (The Lost City of Z) en héros qui donne assez bien ce côté « ado j’en ai rien à foutre de mes responsabilités mais bon je grandis », mais aussi Zendaya en ado rebelle qui veut tout voir en noir parce que ça fait bien, Samuel L. Jackson en figure emblématique de la saga avec toujours Cobie Smulders, Jon Favreau (qui a quand même lancé le MCU avec Iron Man), Marisa Tomei, Jacob Batalon en sidekick jouant la carte du comique, en duo avec Angourie Rice, Martin Starr (Dead Snow 2)ou encore Tony Revolori. On compte aussi un lot de nouveaux arrivants, avec en première ligne Jake Gyllenhaal (Donnie Darko, Prince of Persia, Source Code, Prisoners, Night Call, Okja,…) en Mysterio, un bon acteur qui donne du souffle à un personnage charismatique, mais aussi avec J.B. Smoove qui vient faire le duo comique avec le prof existant, Numan Acar et sa gueule de dur à cuire, Remy Hii, ou encore Toni Garrn. On passe de rôles clichés, classiques, en particulier ceux liés au pan « comédie pour ados » du film, à des personnages construits, qui avancent, qui ont du fond.

Alors oui même si l’aspect « comédie pour ados » m’a un peu refroidi un petit moment (il y a quand même du deuxième degré la-derrière), j’ai passé un excellent moment. Beaucoup d’action, des scènes impressionnantes, une intrigue bien foutue avec un bon retournement de situation, de l’humour, des références geeks, une recette efficace et qui fonctionne. A noter que ce film est la conclusion de la phase 3 du MCU ; même si Endgame bouclait la boucle, celui-ci redistribue les cartes et met bien en avant un avenir qui sera très différent, puisque privé de ses héros emblématiques ; on a droit au passage de témoin. Eh oui, n’oubliez pas de rester pour les deux scènes post-génériques ; cette fois Marvel les annonce en début de film avec un panneau qui prévient d’une surprise à la fin du générique

Et maintenant passons aux spoilers…

Donc si vous n’avez pas encore vu le film, arrêtez votre lecture ici.

Sinon allez-y…

Si on connaît un peu Spider-Man, on sait que Mysterio est un de ses adversaires et un maître des illusions. Pas un héros allié venu d’une autre planète. Et le film entier est construit là-dessus. Toute la première partie est posée pour nous faire croire aux illusions de Mysterio, et c’est aussi celle qui va le plus loin dans le côté « comédie pour ados » ; je pense qu’il y a là une véritable volonté de la part du réalisateur, de bien séparer le truc, de nous dire que son film n’est justement pas (qu’)une comédie pour ado, et qu’il faut voir derrière les illusions. En tout cas j’aime beaucoup ce passage à mi-chemin du film. Et même si on peut sentir venir le twist, son explication et ses justifications sont très fortes puisqu’elles s’ancrent complètement dans l’histoire du MCU, remontant au 1er film. Puis une fois que les choses ont tourné, le film devient plus dur, plus adulte, comme si Peter Parker avait percé l’illusion de sa petite vie d’ado tranquille en acceptant ses responsabilités et l’héritage de Tony Stark (même s’il ne reconnaît pas le fameux Back in black d’ACDC). Et puis ces scènes d’illusions où Spider-Man s’en prend plein la gueule, c’est assez dingue, très très bien rendu à l’écran.

En parlant d’illusions, j’aime beaucoup la manière dont Marvel tord le cou aux théories d’univers parallèles et d’autres Terres (qui existent dans les comics), avec Mysterio qui explique cela, Parker qui court dans le sujet et se passionne pour lui, et le tout n’étant finalement que l’une des nombreuses illusions de Mysterio. je crois que pas mal de gens envisageaient une suite du MCU utilisant le multivers. Et sur le coup Marvel nous le renvoie à la gueule ; ce qui ne veut pas dire que finalement le multivers ne sera pas présent.

Cet héritage de Stark est d’ailleurs retranscrit de manière incroyable avec cette scène post-générique qui révèle l’identité de Spider-Man en écho à la scène du premier Iron Man où Tony Stark se révèle (qui plus est avec l’intervention magnifique de J. Jonah Jameson, de nouveau sous les traits de J.K. Simmons) ; on imagine déjà tous ses ennemis se jeter sur ceux qui comptent pour lui. Et en parlant de scènes post-générique, je dois dire que la seconde tue aussi un peu sa race en révélant une implication des Skrulls, et un jeu étrange que semble jouer Nick Fury ; et si on s’approchait du comics Secret Invasion pour la phase 4 du MCU? Du coup ce film prend beaucoup de poids dans la continuité du MCU, indissociable des précédents (Iron Man 1 et 2, Captain Marvel, infinity War, Endgame, Civil War), et posant les fondations de la suite (rappel des Avengers décédés, nomination de Spider-Man à la tête des Avngers nouvelle génération, etc.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.