V for Vendetta

J’ai enfin eu l’occasion de voir ce film qui me faisait de l’oel depuis un petit moment déjà…

V for Vendetta est donc tiré d’un comics, que je n’ai mlaheureusement pas lu, mais qui me fait très envie (décidément, après Watchmen, c’est en passe de devenir la norme chez moi). Il raconte l’histoire de V, un justicier masqué dont on ne sait rien si ce n’est qu’il lutte contre le gouvernement dictatorial et autoritaire d’une Angleterre uchronique et décalée. Sa lutte armée passe essentiellement par une information aux citoyens et une volonté de leur ouvrir les yeux. Il va croiser la route de Evey, une jeunne femme dont la vie va ainsi être bouleversée.

V for Vendetta est donc certes un film d’action et de super-héros avec ses scènes de baston et de trucs totalement improbables. A noter en particulier les techniques aux couteaux de V, très sympathiques. Le tout sur un visuel et une esthétique qui a son charme.

Mais V for Vendetta tient surtout par son propos politique, sa remise en question d’autorités établies, sa critique de régimes autoritaires. Bref, un petit moment de réflexion agréable. Ca ne casse pas non plus les douze pattes d’un canard politologue hein. On n’est pas dans une recherche de fond sur le sujet, mais pour un film hollywoodien c’est déjà très bien. Et puis justement avec ce personnage de V qui a ses bons et ses mauvais côtés, son intransigeance, ses actions condamnables, on a un gentil pas trop monolithique, pas tout blanc, mais plutôt en teintes de gris. Il veut mener le peuple à se libérer de ses chaînes et à se prendre en main. Mais qui est-il pour ainsi prétendre à cette évolution?

Au final, très bon divertissement, soutenu par un message. Mais bon, quand je vois comme certains l’ont encensé dans leurs critiques, je trouve qu’il y a un peu d’abus. Je lis à gauche à droite des éloges énormes alors que ce n’est pas vraiment un chef d’oeuvre indispensable. Un bon film certes, mais pas le monument que certains en font. A voir quand même…

Une réflexion au sujet de « V for Vendetta »

  1. Il paraît qu’on aime ou qu’on déteste ce film, moi je suis un peu entre les deux. Je dirais que c’est une des adaptations les plus honnêtes d’une bédé d’Alan Moore — honnête parce que n’essayant pas de coller à l’original.

    Il y a des choses brillantes dans ce film, mais aussi des choses que je considère comme des grosses maladresses, comme par exemple la partie « origines secrètes » de V, qui est un pur cliché superhéroïque et qui ici tombe vraiment à plat.

Laisser un commentaire