Sons of Anarchy – saison 4

La quatrième saison de Sons of Anarchy s’achève en apothéose de manière extrêmement poignante et dure. A l’image de la série toute entière en fait. Toujours tout en sang, en sueur, en larmes, en huile de moteur et en rock’n’roll. Toujours aussi dure et carrée, sans concession, aussi cruelle envers ses personnages qui souffrent. Mais toujours aussi bien foutue et prenante. Je ne vais pas revenir en détails sur tout ce que j’ai déjà dit de bien sur cette série (voir liens ci-dessous). Acteurs, mise en scène, photographie, musique, tout est parfaitement bien mis en place. Par contre je reviens un peu sur le scénario de cette nouvelle saison…

Le club sort de prison et les retrouvailles se font dans l’allégresse. Mais le retour aux affaires est très rapide. Et on tape plus haut et plus fort puisque Clay tire le groupe pour aller dealer avec un cartel mexicain. Drogue et armes lourdes au programme, ces dernières impliquant un contact avec l’IRA. En parallèle, l’histoire de Luanne ressort, et du coup on replonge un peu dans le milieu du porno. Un nouveau shérif a remplacé Unser qui est toujours là, plus fidèle aux Sons qu’auparavant. Un nouvel agent fédéral qui vient foutre sa merde, toujours aussi vache et salaud. Jax qui veut quitter cette vie et profiter de sa femme et ses gamins. Gemma qui veut garder son fils. Les lettres irlandaises qui font naviguer tout cela et ressortent de vieilles histoires de famille qui auraient du rester cachées. On vend ses potes, on ment, on tue, on fait dans le vicieux et le vache. Le maire veut construire un nouveau quartier de riches, ce qui ne plaît pas à tout le monde. Et au milieu de tout ça, le bodycount grimpe méchamment, de tous les côtés de la barrière (ah, quelle efficacité, ces mines antipersonnelles) ; parfois très durement même.Par contre, c’en est à se demander ce que ces gars (Jax le premier) ont fait dans des vies antérieures pour avoir autant de mauvais karma ; ils accumulent les emmerdes par couches, toutes plus énormes les unes que les autres).

On notera de nouveaux personnages, des acteurs vraiment étonnants. Danny Trejo vient jouer un caïd de cartel mexicain absolument génial, avec sa gueule de l’emploi. David Hasselhof nous fait un petit cameo en producteur de porno. Le nouveau shérif est intéressant, noble et loyal, en quête de justice. L’agent fédéral Potter est étonnant, surprenant, différent, à la fois réservé et extrêmement présent, une attitude et une apparence qui tranchent, et surtout d’un vicieux incroyable ; un jeu d’acteur très particulier pas toujours convaincant cependant.

Et puis il y a toujours cette musique, incroyable, qui soutient les scènes aussi bien violentes que douces, parfaitement choisie à chaque fois. de purs moments de rock. En particulier cette adaptation de The House of the Rising Sun sur la dernière scène, poignante, qui conduit à un final éprouvant.

Previously on Sons of Anarchy :

Saison 1

Saison 2

Saison 3


Si je peux oser spoiler un peu… donc si vous n’avez pas fini la saison, ne lisez pas ce qui suit. On la sentait venir depuis longtemps, cette prise de pouvoir. Jax semble vraiment maudit, contraint de par son sang à rester dans ce gang qu’il veut changer ou quitter depuis le début de la série. Mais tout le pousse contre sa volonté vers le haut. Le cercle vicieux parfait. Le président Clay a tué son VP de l’époque, et le futur président Jax a tiré sur son futur VP. L’image finale aussi, le morphing entre les deux époques, est terrible, et nous signale l’engrenage cruel qui est mis en route. On a un côté « drame à al grecque ou à la Shakespeare » (j’en avais déjà parlé), avec cette impossibilité d’échapper à son destin, cete chute que l’on voit venir et que l’on ne peut éviter.

par contre, je trouve un peu too much le retournement de situation avec la CIA qui hop d’un coup empêche l’affrontement final que l’on attendait. Je me préparais à une fin violente, sanglante, brutale. Elle a été cruelle et dure, brutale pour les tripes oui. Mais il manque un peu quelque chose, un je ne sais quoi. Et ce maintien de la tension est presque trop gros. Avec l’ajout des nouveaux méchants qui vont débarquer dans la prochaine saison annoncée suite à la mort de la copine du chef des Niners, on sait déjà ce qui va se profiler.

Reste à voir si pour une fois les auteurs laisseront un peu souffler nos héros qui dégustent comme des bêtes depuis 4 saisons, quasiment sans répit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.