Ice Age 4

La semaine passée, j’ai emmené mon fils voir Ice Age 4, ou plutôt l’Âge de Glace 4 vu que c’était de la vf. Que du bonheur! On retrouve notre sympathique trio de base avec Manny le gros mammouth grognon, Syd le paresseux neuneu, et Diego le tigre aux dents de sabre qui se veut méchant sans l’être. Suite aux précédentes aventures, ces personnages vivent avec toute une meute de divers bestioles, y compris et surtout la famille de Manny, avec Pêche qui est devenue une vrai ado chieuse (rha que j’aime la position de Manny… « -Papa, quand est-ce que je pourrai traîner avec des garçons? -Quand je serai mort -… -Plus 3 jours, pour être sûr que je sois mort. »). Mais il y a la dérive des continents, les glissements tectoniques, et les joyeusetés que cela occasionne à la surface. Au milieu de ce cataclysme, les trois héros sont séparés du reste de la troupe (ou presque, ils auront quand même gagné quelqu’un pour l’aventure). Dérivant sur un bout de glace à la surface de l’océan, ils seront vite éloignés de leurs proches, et le film sera donc l’occasion de narrer leurs aventures pour les retrouver. En particulier la rencontre avec le bateau pirate emmené par le capitaine Gut, un singe agressif et méchant, cruel, qui mène à la baguette sa bande composée essentiellement de bras cassés moyens. le lapin mignon pas très dangereux, l’éléphant de mer débile et lourdaud, le putois qui fait office d’étendard, ou encore la tigresse aux dents de sable dont on sait dès le premier plan comment cela va finir avec elle. Aventures, action, humour, un peu de suspens, tout y est pour faire un film très agréable.L’histoire en elle-même n’a rien de sensationnel, et j’irais même jusqu’à dire que la plupart des éléments sont assez convenus. Le traitement par contre est très bon. L’humour est omniprésent, que ce soit par le biais de nombreuses répliques et punchlines particulièrement bien senties (la vf ne démérite pas) ou par les personnages et situations hauts en couleurs que l’on rencontre. Comme toujours avec cette franchises, j’avoue une faiblesse certaine pour Scrat et ses interventions régulières ; la bande-annonce nous annonçait déjà son rôle de premier plan dans la dérive des continents, on sait maintenant d’après la fin du film qu’il a aussi été pour beaucoup dans un autre événement majeur). J’ai beaucoup apprécié le fait de couper nos héros de leur bande habituelle et de tous ces personnages secondaires glanés au cours des épisodes. D’une part, on revient un peu au cœur du truc, d’autre part cela fait de la place pour découvrir de nouveaux personnages secondaires. En vrac, la mémé de Sid, terrible et terrifiante (et bien sur Pupuce) ; le capitaine Gut, un vrai méchant dur et cruel, du genre que le film pour enfants n’est quand même pas pour les tout petits ; la tigresse, un personnage dont on devine aisément ce qu’il va en advenir, mais qui s’avère très sympathique ; l’éléphant de mer, pendant chez les méchants de Sid, un terrible neuneu hilarant ; les petits hamsters très ewoks-style ; et d’autres encore. On s’amuse à découvrir ces nouvelles personnalités et à s’attacher à certains (et en détester d’autres).

Le film est une réussite technique aussi. Textures, personnages, animations, bande-son, pas de défaut, tout est bon. Même la 3D a de bons moments, par exemple sur le museau de Scrat ou les épées brandies violemment. Rapide et nerveux avec ses nombreuses scènes d’action, le film reste maîtrisé et lisible.

Ice Age 4 est donc un bon point pour la franchise. Cet épisode est une franche réussite. J’avais déjà beaucoup aimé le troisième, mais je préfère celui-ci avec le recul. Sans doute ce retour aux fondamentaux en limitant le nombre de protagonistes principaux. Ou autre chose, je ne sais quoi. Bref, très content, et je vous le recommande.

Laisser un commentaire