Martyrs

18945570Dans les années 70, une fillette erre dans la rue en hurlant. Elle a été enlevée depuis des mois et lorsqu’elle est retrouvée, on la découvre blessée, meurtrie, torturée. Cette Lucie est placée dans une institution car son état psychologique est évidemment quelque peu désastreux ; elle s’y lie à une autre fillette Anna. 15 ans plus tard, les deux jeunes femmes sont dehors, dans la vraie vie. Mais Lucie n’a rien oublié bien sûr et elle va se mettre à traquer ses bourreaux. Sa sanglante vengeance sera le prélude à un voyage au cœur de l’enfer, un enfer humain et réaliste qui démontrera les pires horreurs que l’Humanité puisse faire endurer.

Martyrs est un film d’horreur français sorti en 2008 et dont j’avais pas mal entendu parler en bien. Pascal Laugier, le réalisateur, m’est totalement inconnu mais je dois dire qu’il a réussi là un joli morceau de bravoure dans le genre. Et on sait que ce type de film en France n’est pas vraiment porté au panthéon et rarement financé comme un blockbuster (alors qu’Hollywood porte solidement des films bien gores). De même pour les acteurs, où l’on ne retrouve aucune tête vraiment connue (à part Xavier Dolan qui a récemment beaucoup fait parler de lui en tant que réalisateur). Et il s’agit là d’une vraie petite pépite dans son genre, une réalisation vraiment intéressante qui, en plus d’être un bon film bien méchant, a le mérite de poser de réelles questions sur l’être humain et ce qu’il est capable d’endurer ou de faire endurer. Le film se décompose en deux parties bien distinctes, avec une grande respiration entre les deux. Alors que la première fait penser à une sorte de « rape and revenge » sans le « rape » mâtinée de « home invasion », la seconde se révèle bien plus particulière, novatrice. On a un petit côté « torture porn » mais avec une réelle justification de toute cette violence, autant physique que psychologique d’ailleurs. On est plus proche d’un Saw premier du nom, que d’un Hostel gore et méchant sans raison. Martyrs nous propose des images très dures, une ambiance glauque et froide, une situation qui semble sans issue. Le tout étant extrêmement tendu.

Avec une réalisation crue et précise, et des acteurs (surtout des actrices) qui offrent une bonne prestation, Martyrs est effectivement une réussite. Je comprends pourquoi j’en avais pas mal entendu parler. En plus d’être un film tendu avec un suspens bien mis en place et des effets de qualité, il a le mérite d’avoir un réel fond. Cette motivation malsaine qui se traduit par une ambiance sombre. Franchement le film met mal à l’aise oui, il dérange, et le spectateur se sent presque pris comme voyeur cautionnant ces faits par moments, ce qui ne peut que le faire s’interroger sur ses propres convictions, sur ce qu’il ferait confronté à tout cela. Et rien que pour ce résultat, le film vaut la peine car cela démontre sa force.

Une réflexion au sujet de « Martyrs »

  1. Ping : Grave | Fred H

Laisser un commentaire