Bone Tomahawk

bone_tomahawk_0Dans ce film de 2015, on suit une équipe d’hommes d’un bled du far-west partis à la recherche de gens de la ville enlevés par une tribu indienne dont on sait peu de choses. Les mystérieux peaux-rouges ont laissé des traces sanglantes dans le village et il semblerait que ça ne rigole pas avec eux. Le sheriff bourru, son vieil adjoint qui a fait la guerre, un cow-boy blessé à la jambe dont la femme a été enlevée, et un flingueur d’indiens s’enfoncent dans le désert en direction de la vallée mystérieuse où réside la tribu en question. Après un premier acte qui pose le sujet (la scène d’ouverture mettant dans l’ambiance dès le tout premier plan), le deuxième acte du voyage parfois un peu longuet permet de bien connaître les personnages principaux et de s’immerger dans le film, de s’attacher aux héros de l’histoire. Le troisième acte tire vers la violence et le gore avec quelques plans pas très ragoutants. Le tout constitue un western très bien réalisé, aux très jolis plans, avec des personnages très bien construits et qui ont une certaine épaisseur. Leurs dialogues tout au long du voyage permettent de les cerner correctement afin mieux comprendre leurs réactions dans le final. L’ambiance western est vraiment bien rendue, on a une impression de réalisme assez forte. Qualifié également de « film d’horreur », Bone Tomahawk ne comporte pas tant que ça de moments gores ou horrifiques. Mais la tension qui grandit au fur et à mesure pose une ambiance tendue qui se relâche dans le dernier acte avec une bonne dose de violence ; et le peu que l’on voit alors suffit.

Le réalisateur S. Craig Zahler, dont il s’agit ici de la première réalisation, a su rendre un esprit western de qualité. En particulier avec des décors magnifiques. Les extérieurs sont filmés avec une grande maîtrise t participent grandement à l’ambiance générale. Avec sa bande-son de qualité elle aussi, le film est une belle réussite technique. Il repose aussi grandement sur ses acteurs, et en particulier les quatre hommes de l’expédition de secours. Kurt Russell y incarne un sheriff bourru, en gardant le look moustachu des Hateful Height tourné à peu près en même temps, assez classique mais vraiment réussi. A ses côtés, Patrick Wilson (Watchmen, Insidious, Conjuring,…) dans le rôle du fermier prêt à tout par amour et qui se dépasse, un très beau personnage. Matthew Fox (Jack de Lost) hérite lui du personnage torturé et fermé du super tireur fier d’avoir tué un max d’indiens, beau gosse tout de blanc vêtu. Quand à Richard Jenkins (Six Feet Under), il prend le rôle de l’adjoint du sheriff, un vieil homme qui a vécu bien des choses et dispose d’une solide expérience, allant en s’affirmant tout au long du film. On retrouve encore à leurs côtés David Arquette (Scream) méconnaissable en pilleur, ainsi que les jolies Lili Simmons (True Detective) et Kathryn Morris (Cold Case). Une jolie brochette d’acteurs qui composent des rôles assez bien pensés. Les motivations de chacun sont lisibles et on peu s’attacher au groupe de héros.

Bone Tomahawk est donc un très bon western, avec une petite part sombre, dure et une petite dose de gore, reposant sur une très bonne ambiance surtout et une tension qui monte sans cesse. J’ai bien apprécié.

Laisser un commentaire