Archives par mot-clé : thriller

Il faut flinguer Ramirez

La couverture enflammée de cet album et son titre m’ont tout de suite attirés. Une lecture du dos et un feuilletage plus tard, je repartais avec pour le déguster en toute tranquillité. Et ce fut un grand plaisir. Cette création de Nicolas Petrimaux est le 1er tome d’une série qui s’annonce sous de très bons auspices. Continuer la lecture de Il faut flinguer Ramirez

Confessions d’un automate mangeur d’opium

Bon ben voilà, les couvertures de la collection steampunk de Milady/Bragelonne me font vraiment de l’œil. Sur celle-ci il y avait en plus les noms de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit, des noms bien établis dans les milieux de l’imaginaire français (romans et jeux de rôles). Donc me voilà parti pour lire ce roman écrit à quatre mains nous plongeant dans un Paris steampunk en 1889. La révolution industrielle se fait avec l’utilisation de l’ether, une énergie particulière capable de faire voler d’immenses aéronefs, de créer des armes ou des automates fantastiques, mais dont tous les effets ne sont pas encore bien compris. A la mort suspecte de son amie, une comédienne se lance dans une enquête afin de tirer les choses au clair, aidée par son frère aliéniste. On va aller de mystère en révélation, alternant phases d’enquête et d’action avec un rythme bien posé. Pour aller à un dénouement épique de grande ampleur. Continuer la lecture de Confessions d’un automate mangeur d’opium

Gotham by Gaslight

Ce film d’animation est tiré du comics éponyme que je n’ai pas lu. On transpose Batman dans une Gotham d’époque victorienne avec quelques gadgets qui lui donnent une ambiance de léger steampunk. Et franchement ça en jette. La chauve-souris va enquêter sur une série de meurtres contre des prostituées, un truc clairement très « Jack l’éventreur ». On est en pleine grande exposition mondiale dédiée à la révolution industrielle, et Bruce Wayne a une place toute particulière dans ce monde en plein changement. Continuer la lecture de Gotham by Gaslight

Repo Men

On se place dans un futur assez proche. Le monde ressemble pas mal au nôtre. Un peu plus sombre, un peu plus d’inégalités, un peu plus de pouvoirs aux grandes entreprises, bref un truc pas si improbable quoi. Dans ce monde, une grande entreprise, L’Union, a la main-mise sur les organes artificiels, leur vente et leur implantation sur des patients prêts à payer une fortune pour survivre à une maladie ou un accident. Et bien entendu pour l’immense majorité des clients qui ne peuvent payer, on propose des plans de remboursements mensuels à des taux de crédit proprement usuriers. Le problème, c’est que faire quand les gens ne payent pas? Et bien L’Union dispose d’employés particuliers, les Repo Men, qui vont sur place, donnent un coup de taser à la personne, et la charcutent pour récupérer l’organe artificiel en question (quand ce n’est pas plusieurs organes), y compris si ce dernier est indispensable à garder son hôte en vie. Eh oui, L’Union fait ainsi payer des sommes colossales pour que les gens restent en vie. Une grande partie de la population vit dans la peur de ces Repo Men, des clans se sont organisés dans les quartiers pauvres pour rester discrets et ne pas se faire chopper. Mais les Repo Men sont intraitables, et ne font pas dans la dentelle. Leur métier les fait se couvrir de sang mais en général ils aiment ça. Jusqu’au jour bien sûr où l’un des meilleur Repo Men se voit placé un cœur artificiel qu’il ne pourra évidemment pas payer ; de traqueur impitoyable, il deviendra une proie pour ses anciens collègues. Continuer la lecture de Repo Men