Once Upon a Time… in Hollywood

1969 à Hollywood, on y suit les aventures d’un acteur ex-star de western qui ne se trouve plus que des seconds rôles, et de sa doublure cascades lui servant d’homme à tout faire. Leur vie av enchaîner des rencontres parfois surprenantes (dont des personnages historiques réels). Et puis ils vont se retrouver voisins de Roman Polanski et sa femme Sharon Tate en de terrible été 1969 lors duquel frappa la Famille Manson.

Bon, on est clairement dans du Tarantino, et donc toujours aussi clivant. On y retrouve de longs dialogues ciselés, des personnages bizarres, une violence soudaine et brutale, de jolies femmes, des plans sur des pieds, une tartine de références pour étaler sa culture cinématographique, une bande-son qui claque, et des acteurs au taquet. Comme d’habitude, on aime ou pas. Moi j’aime, même si ce n’est pas mon film préféré du réalisateur, ce Once Upon a Time est un très bon film. Des plans très bien pensés, de magnifiques images, des dialogues savoureux. Oui ça me plaît.

Et des acteurs qui s’en donnent à cœur joie, avec une vraie brochette de stars. Leonardo DiCaprio (Romeo & Juliette, Catch me if you can, Shutter Island, Inception, Django Unchained, The Revenant,…), Brad Pitt (True Romance, Kalifornia, Sleepers, 12 Monkeys, Seven, Fight Club, Snatch, Inglourious Basterds, Fury, Ad Astra,…), Margot Robbie (Suicide Squad,…), Emile Hirsch (The Jane Doe Identity,…), Timothy Olyphant (Scream 2, Deadwood, Hitman, Die Hard 4,…), Dakota Fanning, Bruce Dern, Luke Perry (Beverly Hills, Le 5eme Elément,…), Al Pacino (Le Parrain, Serpico, Scarface, Heat, L’Associé du Diable, Insomnia,…), Lena Dunham, Kurt Russell (New York 1997, The Thing, Jack Burton, Stargate, Death Proof, The Hateful Eight, Bone Tomahawk, Les Gardiens de la Galaxie 2,…), Michael Madsen (Reservoir Dogs, Kill BIll, Sin City, The Hateful Eight,…), Zoë Bell (Death Proof, The Hateful Eight, Hansel & Gretel Witch Hunters,…), Damian Lewis (Homeland,…), etc. Avec des rôles parfois finement ciselés, et des personnages aux relations mouvantes.

Bon alors comme d’habitude, Tarantino prend ses aises et quelques libertés historiques assumées (en premier lieu le fameux massacre de la Manson Family, mais aussi le personnage de Bruce Lee, et quelques autres), tout en gardant un contexte et un cadre bien précis. Le film parle autant de relations conflictuelles, du statut de star, que du milieu hollywoodien de l’époque. Plein de choses sympas et des intrigues qui s’entremêlent. Un très bon film aux plans magnifiques avec de très belles images et des acteurs au taquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.