La Légende de Korra – livre 1

avatar-the-legend-of-korraJe vous avais déjà clamé mon amour pour la superbe série animée Avatar – Le dernier maître de l’air. Succès aidant, une suite avait été annoncée. Tout d’abord prévue pour une saison de 12 épisodes, cette suite a été prolongée en 4 livres. On a donc regardé en famille le premier livre de La Légende de Korra… et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est vraiment de la balle. Sans se prélasser dans la facilité de reprendre telles quelles toutes les ficelles de la première série, les créateurs ont monté quelque chose de nouveau, d’encore plus mature (pour une série jeunesse) dans le même univers à la profondeur époustouflante.

Nous sommes 70 ans après les événements de la première série. L’avatar Aang est mort après une vie bien remplie, entre autres après avoir fondé la Cité de la République, une immense ville prévue pour être le lieu de rencontre ultime et le lieu de bien-être parfait. Nous rencontrons Korra, le nouvel avatar, une jeune fille de la tribu de l’eau, une ado au caractère bien trempé, pas tellement dans le genre de Aang, et qui doit encore apprendre la maîtrise de l’air. Pour ce faire, elle suivra jusqu’à la Cité de la République le seul maître de l’air, le fils d’Aang. Sur place, elle découvrira rapidement que de nombreuses magouilles ternissent le vernis de perfection que Aang voulait donner à la ville. Elle va aussi se faire des amis… et des ennemis, le tout au sein d’une intrigue bien tordue et pleine de rebondissements qui se conclut en 12 épisodes.

Cette nouvelle série reprend donc la base de l’univers génial de la première, avec ses références à des civilisations humaines, sa faune et sa flore particulièrement sympathiques (dont les nouveaux chiens-ours polaires ou furets de feu par exemple), ses conflits et alliances. Par contre on quitte le côté guerre ouverte du premier pour entrer dans des magouilles bien plus subtiles. Et au lieu du voyage initiatique, on a ici une sorte d’unité de lieu (plus ou moins) vu que presque tout se déroule dans la Cité de la République. Une référence magnifique au New-York des années 20 mais aussi à Hong-Kong et Shangai, un mix occidental et oriental comme toute la série. Avec une belle couche de steampunk donnant lieu à des mécaniques grandioses et des véhicules que n’aurait sûrement pas reniés Miyazaki. Le résultat est grandiose, et la ville est un pur régal. En son sein donc, on a un Conseil qui la dirige, une pègre fortement présente, une rébellion d’égalitaristes menée par un mystérieux Amon qui veut mettre à bas les Maîtres et donner le pouvoir aux profanes ne maîtrisant pas les éléments, des paris et des championnats d’un sport de maîtrise des éléments, un développement industriel rapide, etc. De quoi s’amuser un moment, avec des fils complexes reliant le tout bien entendu, et permettant d’aborder des thèmes assez profonds et adultes.

La série est servie par une qualité technique indéniable. Au-delà des visuels de la ville que j’ai déjà évoqués, les personnages et créatures sont eux aussi superbes. Une foule de détails s’invite partout, tout est toujours aussi bien étudié et réfléchi. Et puis bon il y les séquences d’action. Que ce soit dans les tournois ou dans les bastons, on est dans un truc superbement chorégraphié et mis en scène, avec une précision incroyable et un dynamise terrible. Au dessin traditionnel viennent se mêler des effets numériques très bien intégrés, pour un rendu moderne et au poil.

S’il fallait relever des points un peu plus négatifs… Il y a le poids des love stories d’ados avec triangles amoureux et autres qui ne servent pas toujours l’intrigue et prennent parfois un peu trop de place ; mais ça va, on est loin d’un Arrow. Et puis il y a la série prévue de base en 12 épisodes, et donc un dernier épisode qui doit terminer tout ce qui a été entamé, du coup une fin un peu rapidement expédiée et manquant de substance et d’explications. Mais bon, ces points restent secondaires, ne boudons pas notre plaisir.

Vous l’aurez compris, je suis überfan! Conquis! Une franche réussite! La deuxième saison est prévue pour septembre, en anglais, j’espère que la vf suivra vite (vu que l’on regarde avec notre fils, la vf s’impose un peu).

 

4 réflexions sur « La Légende de Korra – livre 1 »

  1. Pas mieux. Je l’aurais bien chroniquée moi-même quand je l’ai vue, mais j’ai raté à peu près la moitié du milieu.

  2. Salut, les premiers episodes ont ete diffuse il y a peu de temps sur J-one et j’ai ete rapidement seduis, en voyant vos commentaires, je me demandais, comment avez vous eu acces à l’intégralite de la saison, en plus en juillet, alors que je ne la trouve nul part.
    J’espere que quelqu’un pourra me repondre car je suis curieux de voir la suite ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.