Archives par mot-clé : steampunk

Boneshaker

Etats-Unis, 1880. La Guerre Civile fait toujours rage. Pour extraire de l’or, un savant invente une puissante machine appelée le Boneshaker. Lors de ses tests, quelque chose part en sucette et la machine détruit une partie de Seattle ; un gaz étrange sort des tréfonds de la terre et transforme ceux qui le respirent en sorte de zombies agressifs. Seize ans après, on a construit un mur autour de la zone pour contenir le gaz et ces « Pourris », mais des gens vivent toujours dedans. Un adolescent habitant à l’extérieur décide d’aller en quête de son passé dans cette ville de tous les dangers, bientôt suivi par sa mère qui cherche à le sauver. Continuer la lecture de Boneshaker

Les compagnons de Roland

Les Saisons de l’Etrange… Une collection particulière de l’éditeur Les Moutons Electriques qui a été financée par crowdfundng, et j’y avais participé parce que c’était vraiment vendu avec tout ce qu’il faut pour me titiller : « Passionnés de séries B, de films Z, de pulps et de comics, avec les Saisons de l’étrange nous vous proposons une aventure littéraire pensée comme une série télé ou les issues d’un comics ». Je vous avais déjà fait part de ma première lecture de la gamme, et voici donc la deuxième, du pulp rapide et efficace, avec ces Compagnons de Roland. Continuer la lecture de Les compagnons de Roland

Le club Vésuvius

Je dois dire que j’ai un petit faible pour le style steampunk, c’est un type d’univers qui me botte pas mal. Alors quand j’ai trouvé un bouquin dans la collection steampunk de Bragelonne, écrit par Mark Gatiss (l’un des auteurs de la série Sherlock dans laquelle il joue, ainsi que dans Doctor Who ou Game of Thrones, entre autres), et bien j’avoue avoir été faible… j’ai craqué. On y suit les pas de Lucifer Box, peintre dandy londonien, bel homme, tombeur, particulièrement classieux et porté sur son apparence, voire narcissique ; il est aussi agent secret du gouvernement de Sa Majesté et opère dans l’ombre sur des affaires toutes plus sombres les unes que les autres. Le voilà entraîné entre Rome et l’Italie sur la piste de savants disparus et d’une menace pesant sur le royaume. Continuer la lecture de Le club Vésuvius

Cannes 2018 (6/6) : A quoi on a encore joué… et conclusion

Pour finir ce tour d’horizons de nos découvertes cannoises 2018, voici des avis sur Pas de bras pas de chocolat, Pr Evil et la Citadelle du Temps, Red Panda, Secrets, Upstream, Welcome et Xi’an. Ouf… Et puis une petite conclusion pour finir.

Je vous renvoie aussi aux billets précédents sur ce festival de Cannes 2018 : présentation, les jeux pas encore sortis (ici et ), des jeux joués, et d’autres jeux joués.

Il y a aussi la galerie photos que je vous invite à visiter.

Continuer la lecture de Cannes 2018 (6/6) : A quoi on a encore joué… et conclusion