Hell or High Water

Sauf erreur, je suis tombé sur ce film en le voyant encensé par des potes sur les réseaux sociaux. Je l’avais donc depuis quelques temps sur ma liste des « à voir ». A noter que le titre en vf devient « Comancheria » (pour une fois que la trad d’un titre n’est pas du grand nawak).

On va suivre le parcours de deux frères braqueurs de banque. Si pas mal de choses les opposent, ils se retrouvent sur l’aspect central de la famille, et c’est ce qui les pousse à ces crimes. A leurs trousses, un duo de Texas rangers. Tous les quatre parcourent les routes poussiéreuses du Texas…

Un des trucs qui m’a attiré sur ce film, c’est d’y retrouver Taylor Sheridan, le scénariste de l’excellent Sicario ; gage de qualité, qui se confirme avec une histoire tendue, solide, et des personnages travaillés dotés de dialogues finement taillés. Le réalisateur c’est David Mackenzie et il nous pond une bien belle réussite. Les plans sont splendides, les cadrages réussis, le rythme agréable. Attention, en parlant de rythme, c’est un film plutôt lent, qui se laisse aller le long de ces paysages splendides, avec quelques sursauts d’action par moments. On est dans un Texas socialement désolé et à l’abandon, avec des maisons en vente partout et des gens qui peinent à finir leurs mois. Et le film prend le temps de nous planter ce décor, de nous y intégrer, de nous plonger dedans, pour ressentir les motivations des deux frangins.

Le film est une sorte de double buddy-movie en parallèle avec ses deux duos. Les deux frères braqueurs ont les traits de Chris Pine (Star Trek, Wonder Woman,…) et Ben Foster (Pandorum,…), un duo très réussi, très équilibré, qui balance bien entre les divers sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. En face, les rangers sont Jeff Bridges (The Big Lebowski, Iron Man, Les Chèvres du Pentagone, Kingsman,…) et Gil Birmingham (Twilight, Lone Ranger,…), là aussi un duo que beaucoup de choses opposent mais qui reste sur un idéal de justice ; un duo avec une vraie dynamique aussi. A leurs côtés toute une série de seconds rôles, de rencontres marquantes, de personnages attachants ou détestables, hauts en couleurs, représentatifs et presque clichés de cette Amérique profonde (jusque dans l’accent, heureusement que j’avais mis les sous-titres). De très bonnes prestations pour des personnages solides.

Un film beau, profond, touchant, bien interprété, bien mis en images. Le tout dans une grosse ambiance de western moderne. Ce n’est pas tous les jours. Je ne peux que vous le conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.