Bohemian Rhapsody

La mode des biopics a touché Queen, et plus précisément Freddie Mercury. Vu l’importance du groupe dans mon histoire musicale, vu leur importance tout court sur la musique des dernières décennies, vu tout ce que l’on dit/pense/imagine sur la vie de son leader, je me suis laissé aller pour regarder ce film, et j’ai passé un bon moment.

On va donc suivre le parcours de Freddie Mercury, du moment où, bagagiste en aéroport, il rencontre le groupe Smile. De là, le parcours du nouveau groupe qui devient Queen, signe avec un grand label, devient connu, envoie bouler toute compromission pour aller où leurs envies artistiques les guident. On va vivre les tensions, les dissensions qui vont entraîner le groupe dans une chute jusqu’à la découverte de la maladie pour Freddie Mercury et le fameux concert du Live Aid. 1970-1985, 15 ans de carrière fulgurante, d’errements, de folie, de génie musical.

Bon, je ne suis pas du tout un spécialiste de la vraie vie des gens de Queen et j’avoue ne pas savoir ce qui est vraiment réel et ce qui a été ajouté/transformé/romancé pour rendre le film plus vendeur. A première vue, il y a pas mal de modifications effectivement. Mais les membres du groupe ont été impliqués dans le projet, et ce depuis les premières volontés de le faire en 2010 ; entretemps, les changements de réalisateur, acteur, scénariste ont fait couler pas mal d’eau sous les ponts. Reste que le film a la caution des membres survivants du groupe. Derrière la caméra, c’est Bryan Singer (Usual Suspects, Walkyrie, Jack le chasseur de géants, X-Men1, 2, Days of Future Past et Apocalypse,…) qui officie ; remplacé par Dexter Fletcher en cours de parcours suite à son renvoi. Une histoire chaotique qui peut expliquer le fait que le film ait finalement peu d’identité et soit assez lisse. Le film est bien foutu en soi, en particulier sur les représentations de concerts qui claquent. Il transmet de l’émotion et nous aspire dans la spirale de la vie du groupe, dans leur carrière incroyable. C’est prenant, on est dedans. Mais après, il semble qu’on ne soit pas dans le réaliste. Est-on dans la biographie ou plutôt dans la fiction inspirée de la vraie vie?

Par contre il faut noter devant la caméra la prestation très forte de Rami Malek (Mr Robot, La Nuit au Musée,…) qui tente de rendre la prestance, le charisme et la personnalité de Freddie Mercury ; c’est une belle réussite pour un rôle extrêmement difficile. Et même s’il n’est pas toujours complètement à la hauteur du modèle, il en est une très bonne incarnation. A ses côtés, j’ai trouvé fort sympathiques aussi les autres membres du groupe avec Joseph Mazzello (Jurassic Park,…), Ben Hardy (X-Men Apocalypse,…) et Gwilym Lee que je trouve très ressemblant et efficace en Brian May. On notera encore Lucy Boynton (Le Crime de l’Orient-Express,…), Aidan Gillen (Game of Thrones, The Wire,…), Tom Hollander (Pirates des Caraïbes, Taboo, Bird Box,…) , Allen Leech, Aaron McCusker, ou encore Mike Myers (Wayne’s World et sa fameuse scène dans la voiture, Austin Powers, Inglourious Basterds,…).

Bon donc si vous recherchez un truc pour vous expliquer la carrière de Queen de manière réaliste et ce qui s’est vraiment passé, vous n’êtes pas au bon endroit. Si vous cherchez un hommage à une véritable légende de la musique, mettant en avant le talent de ces quatre gars et leur capacité à rassembler des foules, c’est mieux. Oui c’est ça, on est plutôt dans la fanfiction hommage que dans le documentaire. Mais c’est bien. On retrouve avec plaisir les tubes du groupe et on se prend à chanter devant l’écran. Un film bien foutu avec de bonnes prestations, qui nous amène pas mal d’émotion. J’ai bien aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.