Black Panther

Yop là, sorti du visionnage de Black Panther. Vous trouverez sur la toile des commentaires allant dans toutes les directions car ce film semble pas mal diviser. Je me range dans la catégorie des « j’ai bien aimé ». Il s’agit là d’un bon Marvel (meilleur que L’Ere d’Ultron, Civil War ou le premier Thor par exemple), même s’il y a bien mieux dans le MCU (Les Gardiens de la Galaxie, Le Soldat de l’Hiver,…) C’est un bon Marvel donc et le contrat est rempli, pour peu que l’on sache à quoi s’attendre. En allant sur ce genre de film, je m’attends à pas mal d’action, des bastons, des situations pas crédibles, pas mal d’effets spéciaux et un scénario pas poussé… et c’est ce que j’ai eu. Au niveau du contexte, je me souviens avoir vu passer Black Panther dans quelques comics de ma jeunesse, mais plutôt comme personnage secondaire ; je ne me suis jamais vraiment étendu sur ses aventures propres.

Bref, nous voilà avec T’Challa. Suite aux événements de Civil War et la mort de son père, il se voit hériter du trône du Wakanda, ce pays d’Afrique que le monde croit super pauvre mais qui cache sa richesse ; grâce au vibranium qui se trouve partout dans son sol, le Wakanda a développé une super technologie futuriste et est à la pointe. Mais voilà,  T’Challa a toujours un ennemi, le seul blanc a avoir pu pénétrer au Wakanda, y voler du vibranium et en ressortir, le fameux Ulysses Klaue. Tout cela va amener un autre prétendant au trône à venir défier T’Challa. Bon ben évidemment le scénario  ne casse pas trois pattes à un canard, et est même un peu plein de clichés parfois trop gros. Mais au moins il va droit au but.

Par contre, ce film propose sa dose de scènes épiques, de moments de bravoure qui en jettent (la poursuite en Corée est un pur moment d’action de grande qualité, mais aussi la scène d’ouverture, la baston du casino, le duel des deux Blacn Panther,…) Et puis aussi son lot de beaux plans bien foutus : les paysages wakandais, les plans de ville en Corée (eh, c’est Busan, fallait prendre le dernier train) mais surtout le trip herbacé avec aurores boréales. Ryan Coogler (déjà réalisateur de Creed) sait y faire. Certes sans grande ambition ni vrai trait de génie, on n’a pas de vraie vision d’artiste, et on sent le truc calibré et cadré Marvel-Disney ; mais au vu de ce cadre, il s’en sort bien. Devant la caméra, le casting s’en sort très bien aussi avec des acteurs charismatiques comme Chadwick Boseman, Michael B Jordan (Chronicle,…), Lupita Nyong’o, Danai Gurira, Letitia Wright, Martin Freeman (Sherlock, Le Hobbit, Le dernier pub avant la fin du monde, Hot Fuzz, Shaun of the Dead,…), Winston Duke, Angela Basset (American Horror Story,…), Forest Whitaker (Rogue One, Phone Game, Ghost Dog,…), Andy Serkis pour une fois avec son vrai visage (La Planète des Singes, Star Wars, Tintin, King Kong, Le Seigneur des Anneaux, Le Prestige,…) Une très jolie brochette donc.

Et donc un casting afro-américain quasi-exclusivement… normal vu le contexte du film. Mais scandaleux aux yeux de bien des fachos/racistes/connards dans le monde. Et rien que pour ça, ce film vaut la peine d’être vu. Juste pour leur dire un gros fuck. Sans compter que le film traite (certes de manière plutôt grossière et peu subtile) du problème des personnes de couleur dans le monde, de la place qui leur est attribuée dans la société, etc.

Et sinon je relève quand même un sacré design. Le Wakanda envoie du bois. On a certes les paysages naturels, superbes. Mais ce qui claque c’est la reconstitution de ce pays fictif doté d’une technologie écrasant tout ce que le monde connaît, tout en gardant ses traditions. On a dans les décors et costumes un mélange de traditionalisme africain et de modernité qui rend vraiment bien et apporte une dose de fraîcheur/nouveauté à l’univers visuel du cinéma actuel. Cet aspect me plaît franchement beaucoup.

Bref, le film m’a franchement plu. C’est pas du grand cinéma non plus. On y va pour de vraies bonnes scènes d’action, et pour en prendre plein les mirettes. Il y a de jolis messieurs et de jolies dames pour attirer le public ; de la romance ; de l’action… la recette habituelle et facile pour faire du blockbuster, quoi. Et ça marche. Le résultat est tout-à-fait sympathique.

Une réflexion sur « Black Panther »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.