Men in Black International

Je me souviens encore de ma découverte du premier Men in Black en 1997, un film qui reste très marquant pour moi, Sa suite (2002) m’avait bien plu aussi alors que le troisième (2012) m’avait laissé plus froid. Et voilà que le studio relance la franchise en 2019 avec un nouvel opus qui n’a en commun que l’univers général puisque l’on suit ici des aventures dans l’agence londonienne des Men in Black avec des agents voyageant à travers le monde pour empêcher bien évidemment la destruction de ce dernier au sein d’une machination remettant en question l’organisation MiB elle-même. La toute nouvelle recrue, une jeune femme qui a vu les aliens sans être flashouillée, est confiée aux bons soins d’un frimeur expérimenté.

Alors oui on peut hurler tout ce que l’on veut contre Hollywood et son goût des remakes/suites/reboot/prequels/adaptations/autres. Ce film se glisse là-dedans, oscillant entre le plaisir de retrouver un univers fun et délirant qui me plaît, et des éléments clés de la saga. On a donc le côté buddy movie avec le duo expérimenté-rookie, le gentil qui en fait (oh surprise) est un méchant, une voiture gadgetisée au possible, des stars qui ont l’air humaine mais sont des aliens, des armes bizarres, du flashouillage. Bref, tous les éléments sont là. Mais sans rien de plus. Voire même sans pas assez de plus. On recopie un peu trop le reste de la saga. Pas de vraie surprise, pas de nouveau piment réellement. La tentative de délocalisation de l’action n’apporte pas grand chose. Le réalisateur F. Gary Gray (Braquage à l’italienne, Fast & Furious 8,…) fait le job sans grande créativité. Il coche les cases des basiques MiB et s’y arrête.

Devant la caméra, le duo déjà vu dans Thor Ragnarok formé par Tessa Thompson (Westworld, Annihilation,…) et Chris Hemsworth (La cabane dans les bois, Blanche-Neige et le Chasseur, Bad Times at the El Royale,…) fonctionne bien. Il n’a certes pas la classe ni la répartie ni la fabuleuse dynamique de Tommy Lee Jones et Will Smith, mais le truc roule ; c’est essentiel pour un buddy movie. A leurs côtés on notera Liam Neeson (Krull, Mission, Darkman, La liste de Schindler, Star Wars, Batman Begins, Taken, The Grey, Run All Night,…), Rebecca Ferguson (Mission Impossible, La Fille du Train, Life,…), ou encore Emma Thompson (Harry Potter,…). Un joli casting avec des stars qu’il faut mettre en avant mais qui donnent vie à des personnages trop clichés, trop classiques, trop déjà vus.

Un petit film familial amusant, qui reprend les bases de la saga mais sans arriver au niveau des premiers, et sans arriver à vraiment mettre son petit grain de nouveauté qui donnerait du peps. Divertissant mais absolument pas indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.