Archives par mot-clé : culture

Arrival

Dans ma liste des « à voir » depuis un moment, Arrival (Premier Contact en vf) me faisait de l’œil vu que j’aime assez ce que fait Denis Villeneuve (Prisoners, Sicario ou le récent Blade Runner 2049). Et son incursion dans la SF semblait très intéressante, d’autant plus que le film traite de l’arrivée d’aliens sur Terre sous un angle assez particulier. Ici, pas d’explosions en rafales, pas de baston assurée, pas de guerre ou d’attaque, on n’est pas dans l’invasion brutale. Le film est beaucoup plus lent que les canons modernes de la SF, nous offrant de découvrir plutôt une ambiance et des images, et de traiter en sous-main des questions humaines fortes (genre comment éviter de tous se mettre sur la gueule en essayant de se comprendre d’abord). Continuer la lecture de Arrival

Je suis ton père… à la Maison d’Ailleurs

Samedi je suis allé au vernissage de la nouvelle exposition de la Maison d’Ailleurs à Yverdon, intitulée « Je suis ton père » ; et oui donc c’est sur Star Wars. Et c’est du très bon… Continuer la lecture de Je suis ton père… à la Maison d’Ailleurs

Foo Fighters – Concrete and Gold

Un nouvel album des Foo Fighters (le 9ème), c’est un grand moment de riffs implacables et de mélodies bien foutues qui débarque. Le groupe toujours emmené par Dave Grohl ne déçoit pas. Leur sens de la mélodie, des arrangements, est toujours présent. Continuer la lecture de Foo Fighters – Concrete and Gold

Et si le diable le permet

Je l’avais dit avec Wastburg et Sovok, j’aime bien ce qu’écrit Cédric Ferrand. Et ce sans fayotage aucun. Exit cette fois le med-fan et l’anticipation, et place à ce que j’appellerais du polar à la sauce urban fantasy ; dans les années 30. On va suivre les aventures de Sachem Blight ; ce type a pour boulot de traverser le monde afin de ramener au bercail des fils et filles de bonnes familles que l’appel de l’aventure, combiné au développement des moyens de transports, a emmené dans des mésaventures exotiques. Blight est un aventurier, du genre qui roule sa bosse aux quatre coins de la planète en n’hésitant pas trop à se salir les mains pour réussir ses missions. Ici une nouvelle mission va l’entraîner dans un lieu autrement plus dangereux que les divers déserts, jungles et autres ruines antiques qu’il a pu visiter : Montréal en pleine expansion, avec ses conflits de langues, de religions et de classes. Et par là-dessus il va se découvrir une jeune demi-sœur au caractère bien trempé qu’il va devoir se coltiner. L’intrigue va emmener nos deux protagonistes au sein d’une machination de grande ampleur incluant quelques éléments révolutionnaires et mystiques. Continuer la lecture de Et si le diable le permet