Archives par mot-clé : SF

War for the Planet of the Apes

J’ai vu il n’y a pas si longtemps les deux premiers volets de ce reboot de la franchise La Planète des singes, qui part sur l’idée d’un prequel, expliquant comment les singes ont fini par dominer la Terre. Dans ce troisième opus, titré ne français « Suprématie », on va tourner la page de la domination humaine et suivre les pas de César qui achèvera son destin de guide de la race simiesque. Deux ans après les événements du précédent film, les singes occupent la jungle, et César aimerait que la vie puisse se faire ainsi paisiblement. Mais les humains ne l’entendent pas de cette oreille, et une attaque par un militaire borné va déclencher la fureur du chef des singes. La confrontation entre les deux peuples va prendre le visage d’un duel aussi bien physique que psychologique entre César et le Colonel. Traque, chasse à l’homme, vengeance amère,… Sous le couvert d’émotions crues et d’une action concentrée sur peu de personnages, c’est la fin de l’Humanité qui se joue, face au fameux virus qui décime la population. Continuer la lecture de War for the Planet of the Apes

Blade Runner 2049

Difficile de passer sur ce genre de projet. Blade Runner est un monument de SF et de cinéma, et du coup se lancer dans une suite qui reste dans le moule tout en se démarquant, cela relève presque du masochisme. Il y a un tel troupe de fans hardcore du premier film que le réalisateur qui s’y colle sait d’avance qu’il sera attaqué. Même quand il s’agit de Denis Villeneuve, dont j’ai déjà beaucoup apprécié Prisoners et Sicario. Continuer la lecture de Blade Runner 2049

Ready Player One

Ou juste « Player One » dans sa traduction en français… Ce roman de 2011 est le premier (et pour l’instant unique) d’Ernest Cline (scénariste du film a l’air bien délire Fanboys).

Après ma précédente lecture qui était assez ardue et difficile à s’approprier, celle-ci s’avère extrêmement facile d’accès (et pas seulement parce que je l’ai lu en VF, la VO ne doit pas être fondamentalement complexe). En fait j’ai dévoré le bouquin à grande vitesse. Continuer la lecture de Ready Player One

Rule 34

Dans la série des auteurs de SF bien geeks, j’ai pas mal entendu parler de Charles Stross sans jamais m’y plonger, jusqu’à récemment. J’ai pris un de ses bouquins qui avait l’air pas mal du tout, Rule 34. Dans ce roman, on suit les aventures de divers personnages dans un futur pas très éloigné et assez crédible, plus proche de l’anticipation que de la SF complètement délirante, qui vont se retrouver mêlés à une affaire particulièrement tordue. On a une inspectrice d’Edinbourgh confinée à diriger la brigade s’occupant d’internet et de ses déviances (d’où le titre du roman) qui se retrouve avec un spammer mort dans des circonstances particulièrement dérangeantes. En parallèle on va suivre un petit criminel se retrouvant engagé à un poste de consulat, ainsi que l’un des employés d’une structure criminelle mondiale de haut calibre.  Le tout dans un monde où les imprimantes 3D et la surveillance de masse par drones sont devenues des normes. La technologie est un peu plus avancée que la nôtre, mais compréhensible et crédible.

Continuer la lecture de Rule 34