Archives par mot-clé : robots

Ready Player One

Ou juste « Player One » dans sa traduction en français… Ce roman de 2011 est le premier (et pour l’instant unique) d’Ernest Cline (scénariste du film a l’air bien délire Fanboys).

Après ma précédente lecture qui était assez ardue et difficile à s’approprier, celle-ci s’avère extrêmement facile d’accès (et pas seulement parce que je l’ai lu en VF, la VO ne doit pas être fondamentalement complexe). En fait j’ai dévoré le bouquin à grande vitesse. Continuer la lecture de Ready Player One

Numerik Games 2016

mog_redaction_2016-08-24_14-07-41Ben voilà, je me devais quand même de faire un retour sur cette première édition des Numerik Games à Yverdon, festival dédié à la culture numérique sous toutes ses formes (ou presque, ça va tellement vite dans ce domaine que l’on pourrait oublier des trucs). Organisée en collaboration entre La Maison d’Ailleurs, la HEIG et la Ville d’Yverdon (avec tout plein de partenaires), cette manifestation tous publics se déroulait sur trois jours et a permis de découvrir tout plein de choses fort sympathiques. Pas eu le temps de tout voir, évidemment, mais suffisamment pour me faire une bonne idée. Continuer la lecture de Numerik Games 2016

Cyborg Conquest

10292859-1322673020-134038Bon ben voilà, juste pour dire que l’autre jour j’ai vu un nanard, un vrai, un pur de dur, du nanard de chez nanard… Flémingite aigüe, larvage titanesque, bref j’ai même pas zappé et je suis allé au bout malgré tout ce que ce film avait de navrant. Le fait que je sois resté croché prouve à mon avis le statut de nanard et non de navet. On suit une troupe de braqueuses ultra sexy, badass, féministes, bikeuses et méchantes qui fuient vers le Mexique et s’arrêtent pour une pause dans une petite ville. Parce que ouais, quand t’es pourchassé, tu t’arrêtes dans un endroit peinard pour boire un coup plutôt que d’aller au bout de ta fuite. Évidemment, elles se fâchent suite aux remarques sexistes d’un motard du bar et bam en le dessoudant on découvre que c’est un robot. Baston et poursuite, et hop on tombe dans la grosse intrigue de ce film. Un savant fou qui a créé des androïdes (et génoïdes pour ceux d’apparences féminine, sisi), tout plein, et les a répandus sur la planète (enfin, surtout les USA), pour éradiquer l’espèce humaine et ne plus vivre qu’au travers de ces robots. Waouw. Bien entendu, nos braqueuses sont les seules à avoir vu ce qui se trame, et comme ce sont des braqueuses elles ne vont pas voir les flics et décident de régler cela à leur manière. Oh et puis bien sûr elles auront quand même besoin de mecs pour s’en sortir parce que les rôles de femmes fortes ça va un moment mais faut pas déconner on va pas leur faire croire qu’elles peuvent réussir quelque chose sans nous, non mais.

Continuer la lecture de Cyborg Conquest

Star Wars VII – Le Réveil de la Force

star-wars-force-awakens-official-posterBen oui j’étais obligé d’y aller. Comment échapper à Star Wars? Uberfan depuis un joli petit paquet d’années, ce nouvel opus était au programme des séances ciné depuis un bon moment et j’y suis donc allé (avec fiston, sans quoi il m’en aurait beaucoup voulu). Je vais donc vous donner mon avis sans spoilers ; la fin du billet sera elle avec spoilers, mais je mettrai des avertissements pour celles et ceux n’ayant pas encore vu le film.

Que dire? Ben je me suis éclaté. Alors on peut me reprocher d’être parfois trop bon public. Non je ne renie pas (pas complètement en tout cas) la prélogie de Lucas, malgré ses défauts certains. « Haters gonna hate » comme on dit. Certains ont décidé que de toute manière ce serait de la merde et on va pas pouvoir les faire changer d’avis. Et bien moi j’ai vraiment apprécié. J’allais voir un film à très grand spectacle dans un univers qui est un peu une de mes plus délicieuses madeleines de Proust. Et du coup je n’ai pas été déçu. Le fan service est kilométrique tout au long du film avec des références et clins d’œil (certes parfois un peu exagérés) à la première trilogie que l’on ne compte même plus. Et oui des références à la première trilogie, les épisodes 4-5-6, celle qui a marqué toute mon enfance/adolescence. D’ailleurs ce film est une suite (pas vraiment directe vu les 30 ans d’écart, mais suite quand même) de la première trilogie, avec le retour des acteurs emblématiques (même ceux dont on ne voit pas le visage) et même d’un scénariste déjà aux commandes des épisodes 5 et 6. Alors oui le scénario n’est pas des plus transcendants (en même temps, ça n’a jamais été le fort de Star Wars), mais le film reprend tous les éléments qui ont fait de la saga ce qu’elle est. De l’épique, des personnages marquants, de l’humour, des conflits à toutes les échelles (grandes batailles et relations personnelles tendues). Et on se retrouve sur de nombreux points plus proches de la première trilogie, avec une Force redevenue mystique (et non pas scientifiquement expliquée comme dans la prélogie), des effets spéciaux moins numériques et davantage sur le plateau (même si le numérique reste bien présent), des thématiques et références identiques. Bref, c’est assez du pur bonheur. En plus, on a des acteurs qui tiennent bien la route, entre la nostalgie de revoir l’ancienne génération et la découverte dynamique des nouveaux venus. On n’échappe certes pas à quelques manques de logique et à une crédibilité parfois défaillante, mais ça fait partie du charme Star Wars. Allez, plus que deux ans à attendre pour voir la suite… Continuer la lecture de Star Wars VII – Le Réveil de la Force